Serrurier-Métallier

Le principal acteur du domaine de la serrurerie est le serrurier-métallier. Il n’est aujourd’hui plus cantonné aux simples serrures, mais s’occupe plus généralement de tout ouvrage métallique. La serrurerie est une spécialité – de même que le dépannage.
Le serrurier-métallier peut travailler avec des machines, seul ou en équipe, dans son atelier ou sur un chantier, doit savoir lire des plans et calculer les dimensions des pièces qu’il a à fabriquer, etc. Il peut s’occuper d’éléments de décoration et de dispositifs de sécurité. Il peut également effectuer des réparations, en se déplaçant sur place.
Le métier de serrurier-métallier nécessite donc une formation complète touchant à divers domaines d’activité et à divers domaines de compétences.

Plusieurs voies possibles

Le serrurier-métallier peut avoir suivi différentes voies avant d’être reconnu professionnel dans son domaine.
Le CAP serrurier-métallier est accessible dès le niveau de Troisième ; le BP (brevet professionnel) serrurerie-métallerie permet lui d’obtenir un niveau d’étude final équivalent au baccalauréat.
Il est possible de continuer des études après un CAP : notamment vers un bac pro, un BP ou un brevet de compagnon professionnel, ce qui permet de passer du statut d’ouvrier professionnel (propre aux CAP et BEP) à celui de compagnon professionnel (avec un BP ou un bac pro par exemple).
La voie de l’apprentissage est également possible, et un professionnel peut obtenir un diplôme par Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

Une évolution permanente

Le serrurier-métallier se doit d’évoluer tout au long de sa carrière ; la formation est constante, et nécessaire.
Cela est principalement dû aux évolutions du domaine d’activité lui-même : en effet, les avancées technologiques sont permanentes, les nouveautés en matière de confort, d’esthétisme ou encore de simplicité d’utilisation et surtout en matière de sécurité arrivent rapidement sur le marché. Et le professionnel doit alors s’adapter.